Skip to content

Accueil > Témoignages > Charlotte

Charlotte

L’attrait de la prépa littéraire résidait dans l’enseignement qui reste généraliste

jeudi 12 décembre 2013, par yayalb

Mon expérience en prépa


Après un bac ES, je me suis tournée vers la filière littéraire. L’attrait de la prépa littéraire résidait dans l’enseignement qui reste généraliste et qui me permettait, tout en choisissant la littérature, d’en apprendre beaucoup en philosophie, en histoire, en géographie... J’ai oscillé entre les lettres classiques (latin, grec et français) et les lettres modernes (français plus spécifiquement) lors de mes deux années de khâgne, au terme desquelles j’ai eu la chance de pouvoir intégrer l’ENS de Lyon.

Mon école : l’ENS de Lyon


 


La solarité y dure quatre ans. Durant les années de master, l’ENS est un cadre propice à la découverte du milieu de la recherche universitaire, ainsi qu’à l’ouverture culturelle et artistique. J’ai fait un master en lettres classiques et j’ai passé l’agrégation de lettres classiques en 2013, renouant le temps d’une année avec le rythme de travail d’une classe prépa. Je consacre la présente année 2013-2014 à un deuxième master “recherche”, en lettres modernes cette fois, qui me permet de préciser un projet de thèse en littérature française du XVIe. Ce projet pourrait se poursuivre en trois ans de contrat doctoral à compter de la rentrée prochaine, bien que je n’écarte pas la possibilité de prendre directement un poste de professeur dans le secondaire. Ma finalité première demeure l’enseignement, allant de pair avec l’enjeu sans cesse renouvelé d’approfondir l’étude des œuvres et des langues, tant anciennes que modernes.